Politique | Economie | Société | Culture | Santé | Sport |
Actualités
Patience Dabany échappe à la diffusion sur Canal Plus de"Les Matriarches",documentaire de Joël Soler

 
-Patience Dabany ,la diva de la musique gabonaise,ex-épouse d’Omar Bongo,mère du président Ali Bongo a échappé en février 2018 à la diffusion sur Canal Plus du documentaire titré Les Matriarches réalisé par Joël Soler et produit par Day for Night, responsable de la série Despot Housewives dans lequel elle apparait aux côtés de l’épouse du célèbre ministre nazi de la Communication,Magda Goebbels, ou des épouses de la dynastie Kim en Corée du Nord.Le tribunal de grande instance de Paris a estimé, après avoir été saisi par Me George Arama, l’avocat de la chanteuse que son interview "a été délibérément trompée sur l’objet de l’entretien " et donc interdite de diffusion " sur quelque support que ce soit".
 
Le public gabonais ne verra pas ,sur Canal Plus du groupe Bolloré le documentaire titré " Les Matriarches " réalisé par Joël Soler et produit par Day for Night, responsable de la série Despot Housewives dans lequel Patience Dabany,star de la musique locale,ex-épouse du feu président Omar Bongo et mère de l’actuel chef de l’Etat Ali Bongo faisait sa diva,tantôt en la compagnie de l’épouse du tristement célèbre ministre nazi de la Communication et intime d’Adolf Hitler , Magda Goebbels passé dans la postérité pour avoir empoisonné ses six enfants au cyanure à la chute du IIIe Reich,ou encore des épouses de la dynastie Kim ,en Corée du Nord .

La faute de ce rendez-vous manqué est entièrement imputable à une ordonnance rendue en février 2018 par tribunal de grande instance de Paris qui,saisi par Me George Arama,l’avocat de la native d’Akiéni, département de Lekoni-Lekori,province du Haut-Ogooué (sud-est) en a interdit la diffusion au motif que l’interview qu’elle a accordée au réalisateur Joël Soler " a été délibérément trompée sur l’objet de l’entretien ".

Plus précisément,ladite ordonnance de référé , désormais rendue consultable et écrite par Thomas Rondeau, le vice-président du TGI dit ceci :" Ayant donné son autorisation d’exploiter son image pour un reportage présenté à tort comme portant sur les femmes ayant joué un rôle important dans la carrière politique, littéraire et même scientifique de leurs enfants, alors qu’il s’agissait en réalité, depuis le départ,d’exploiter son image dans le cadre d’une série consacrée aux femmes de dictateur ".

Conséquemment,le TGI ordonne donc à Day for Night,la société productrice de la série Despot Housewives,épouses d’anciens" despotes"diffusée entre 2015 et 2017 par France Télévisions et Canal Plus,de ne point exploiter le document réalisé"sur quelque support que ce soit ", puis l’a condamne à verser 3 000 euros à titre de réparation.

Fuites opportunes

Le scénario de l’embargo décrété sur la série consacrée aux femmes de dictateurs,notamment le troisième épisode de la deuxième saison dans lequel Patience Dabany,née Marie Joséphine Kama,mariée de 1967 à 1986 Albert Bernard Bongo,(devenu Omar Bongo après sa conversion à l’Islam) apparaît semble,rétrospectivement aller de soi tant les articles de presse d’avant diffusion ne tarissaient pas d’extraits croustillants.

Pas toujours à son avantage dans certains passages de l’entretien conduit par Joël Soler qui,bien que condamné continue de plaider sa bonne foi dans l’organisation du tournage à Libreville,n’hésitant , par ailleurs pas de faire comprendre avoir fait parvenir les questions en amont de l’entretien et surtout avoir obtenu l’accord du gouvernement gabonais pour tourner ledit documentaire,le contexte de la vie politique au Gabon en 2017,juste au sortir du scrutin présidentiel de 2016 marqué par une contestation de résultats donnant Ali Bongo vainqueur a finalement emporter sur la défense de la liberté du public à l’information.

Car,sitôt alertée par un torrent d’articles peu flatteurs sur la trame du documentaire,spécifiquement sur certains insères faisant intervenir de personnes allogènes à l’objet principal ,cas particulier d’une ex-épouse d’Ali Bongo ,Dabany a prestement,par avocat interposé rué dans les brancards mettant,en demeure ,à l’occasion la chaîne Planète+ qui s’apprêtait,le 27 septembre 2017 à diffuser le fameux brulot.

Bingo!elle parvient à obtenir son interdiction et dans la foulée assigne en référé Day for Night,le 14 novembre 2017,pour" atteinte à son droit à l’image ". L’ordonnance rendue en ce deuxième mois de 2018 découle,à cet effet de toutes les péripéties décrites plus haut .

Au total,si le tribunal de grande instance de Paris n’as pas formellement blâmé Joël Soler et son documentaire sur Patience Dabany – il a au demeurant eu cet hommage("il est peu contestable que la vie personnelle et familiale des chefs d’Etat est un sujet d’intérêt général"- son vice-président Thomas Rondeau aurait néanmoins souhaité qu’il eût valu que celui-ci fusse fait par voie de caméra cachée ou par interpellation sur la voie publique," autant de procédés pouvant être jugés réguliers ", écrit-il.

Sans surprise,Me George Arama,l’avocat de l’ex-épouse d’Omar Bongo et mère d’Ali Bongo actuel occupant du Palais du bord de mer de Libreville ,a lancé de hourras de satisfaction jugeant l’ordonnance du TGI" conforme au droit".


 
Artcile publié le: 09/03/2018 source: Auteur:Guillaume Okoumba

 

  Tout les articles
Imprimer cet article
Envoyer le a un ami



Les dernières News
Economie
A Franceville Ali Bongo lance le FID

-Le chef de l’Etat gabonais Ali Bongo a procédé, samedi 21 avril 2018 à Franceville (Sud-est) au lancement...

Politique
Centre Gabonais des élections ou la controverse en pschitt

- Le ministre gabonais de l’intérieur,Lambert Noël Matha au lendemain de la publication lundi 16 avril...

Musique
Mackjoss ,artiste musicien gabonais est mort

-Jean Christian Makaya,de son nom d'artiste Mackjoss est décédé, ce mercredi à minuit, au Centre hospitalier...

Société
Un violent incendie ravage un des marchés de Franceville

-Un des marchés de la commune de Franceville, celui situé à l’emplacement du premier hôpital de la ville...

ONU
Hugues Roland Mandoukou,casque bleu gabonais livreur de munitions de guerre à Bangui en route vers la prison

-Hugues Roland Mandoukou,casque bleu gabonais de la mission onusienne en Centrafrique, arrêté vendredi...

Parlement
Les députés infligent un camouflet au gouvernement en rejetant l’ordonnance sur le statut général de la Fonction publique

-Les députés ont ,en ce mois d’avril 2018 infligé un camouflet au gouvernement en rejetant,en totalité...



Apportez vos réactions sur cet article

 

Votre nom : *
Votre email : *
Sujet : *
Votre message
 
  Les champs qui sont suivis d'un astrerix (*) sont obligatoires

Nos Rubriques

Actualités sur le Gabon
Actualités sur l'international
Dossier sur le Gabon
Nos vidéos
Nos reportages

Notre groupe

Directeur de publication et de rédaction (Ibrahim ZOUMANO)
Gabonpage.net (Quotidien en ligne)

Nos Prestations

Couverture des évènements
Création de site web
Création de logo
Nos Contacts

01 58 22 93

Copyright © 2009 gabonpage.net